icon

Les grands brasseurs jouent un rôle de premier plan dans le système de consigne québécois.

  • Les grands brasseurs ont institué la consigne privée des bouteilles brunes dès 1808.
  • Aujourd’hui, 98 % de ces bouteilles sont récupérées via le système de consigne privée et réutilisées 15 fois.
  • Les grands brasseurs financent 100 % de la consigne privée et participent à la consigne publique (canettes et bouteilles de bière de couleur).
  • Au total, ils ramassent plus de 800 millions (800 000 000) de contenants de bière par année auprès de plus de 10 000 détaillants et établissements licenciés.
icon

Les grands brasseurs du Québec sont très engagés dans leurs efforts de réduire leur empreinte écologique.

  • 75 % de l’eau utilisée est destinée au lavage des bouteilles. Cette eau est remise aux normes et retournée à la source.
  • Depuis 2005, les grands brasseurs ont réduit de 55 % la quantité d’eau utilisée pour l’ensemble de leurs procédés.
  • Depuis 1995, leur consommation globale d’énergie (carburant, électricité, gaz) a diminué d’environ 20 %.
  • L’industrie récupère également des tonnes de drêche, résidu de céréales obtenu à la fin du brassage, et les achemine vers l’industrie agricole.

icon

L’industrie brassicole est fière d’être l’une des plus anciennes du Québec et de s’impliquer dans de nombreuses sphères de la société québécoise.

  • Près de 1800 commandites annuelles au Québec.
  • Environ 15 millions dollars par an ainsi retournés à la collectivité.
  • La tenue et le financement du 15 septembre, Journée nationale pour la consommation responsable.
  • 20 % de sa production consacrée à des bières à faible teneur en alcool.
  • Financement et soutien de programmes comme Opération Nez rouge, Point Zéro 8 et Taxi SVP.